L’accompagnement à la douleur

Apprendre à connaitre son corps pour bien comprendre ce qui se passe à chaque étape est très important. Le stress de la surprise ajoute à la douleur. Vous pouvez profiter des rendez-vous du suivi de grossesse pour bien vous informer et vous préparer.

La péridurale

Une analgésie, pas nécessairement une anesthésie.

Accoucher avec ou sans péridurale est votre choix, il sera respecté par l’équipe du bloc obstétrical.

Après une anesthésie locale, elle peut être posée en début de travail jusqu’au moment de la dilatation complète. Le cathéter pourra être utilisé au cours du travail pour permettre des réinjections si nécessaire. 

La future maman conserve des sensations non douloureuses et gère le dosage de sa péridurale. Bien sûr la posologie est limitée à la prescription de l’anesthésiste et les pompes sont sécurisées.

Une certaine motricité est possible, la péridurale est donc compatible avec les différentes positions d’accouchement.

L’hypnose

Activer les ressources naturelles

Une grande partie du personnel de la maternité est formée à l’hypnose, principalement l’hypnose conversationnelle. Cette méthode fait appel aux ressources naturelles du cerveau, de lutte contre la douleur, mais peut aussi favoriser la descente du bébé.

La pratique de l’hypnose permet de réaliser la péridurale dans de bonnes conditions et prend le relais en attendant que celle-ci agisse.

Dans le cadre de l’hypnose, l’art-thérapie* pendant le travail, permet, à travers le coloriage de mandalas, de focaliser son attention sur le dessin, de modifier la perception du temps passé, d’oublier un peu la médicalisation autour de la naissance.

* Pratique de soin, fondée sur l'utilisation thérapeutique du processus de création artistique.

Le massage bien être

Le massage, un geste qui apaise, détend, rassure.

Une partie des membres de l’équipe de la maternité est formée au massage bien être et au toucher relationnel.

En salle de travail, en suites de couches ou pendant une hospitalisation, des massages des mains, du visage, des jambes, des pieds et du dos pourront être proposés à la maman pour soulager la crispation, les contractures, ou atténuer les effets de la fatigue.

Avec des contre-indications quasi inexistantes, le massage, dont les bienfaits pourront être optimisés par l’utilisation d’huiles essentielles, pourra également être pratiqué par le papa durant le travail.

Une méthode complémentaire ou alternative pour une prise en charge physiologique de la douleur.

Les huiles essentielles font leurs premiers pas à la maternité.

Appliquées lors de massage du dos, des poignets, des pieds…, ou en diffusion dans un bain, elles peuvent être un petit plus au bénéfice bien réel.

Clou de girofle, lavande ou palma rosa…autant de ressources insoupçonnées pour tour à tour, vous détendre, réguler votre système nerveux perturbé par la peur et le stress, ou même stimuler les contractions.